Plus je sonde l’abîme, hélas ! plus je m’y perds.
Ici-bas, la douleur à la douleur s’enchaîne. Lamartine Alphonse de

Plus je sonde l’abîme, hélas ! plus je m’y perds.
Ici-bas, la douleur à la douleur s’enchaîne.
Le jour succède au jour, et la peine à la peine.
Méditations poétiques (1820), l’Homme?
Citations de Alphonse de Lamartine
Alphonse de Lamartine