On ne peut distinguer le sublime de l’agréable que parce que le souvenir vous en serre le coeur. Baudrillard Jean

On ne peut distinguer le sublime de l’agréable que parce que le souvenir vous en serre le coeur.
Cool Memories (1980-1985)
Citations de Jean Baudrillard
Jean Baudrillard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.