Les yeux, à eux seuls, étaient un poème : verts, légers, ourlés d’ombre, comme flambés par quelque Grangé Jean-Christophe

Ajouter un commentaire

Les yeux, à eux seuls, étaient un poème : verts, légers, ourlés d’ ombre, comme flambés par quelque vieille croyance balkanique. Et puis telle une mitre, il y avait le crâne : totalement chauve et dressé vers le ciel, comme une prière.
Le Vol des cigognes (1994)
Citations de Jean-Christophe Grangé
Jean-Christophe Grangé

Laisser une réponse