Le progrès m’est toujours apparu comme une faribole et c’est pour cela que je songe moins à changer Sartre Jean-Paul

Ajouter un commentaire

Le progrès m’ est toujours apparu comme une faribole et c’ est pour cela que je songe moins à changer l’ état des choses présent qu’ à l’ endurer, ce qui me paraît le dernier mot de la sagesse, l’ endurer et le comprendre.
Les Mots (1964)
Citations de Jean-Paul Sartre
Jean-Paul Sartre

Laisser une réponse