Le peuple ne s’attache qu’à l’écorce des choses, et souffre patiemment le joug, pourvu qu’il ne soit Marat Jean-Paul

Le peuple ne s’attache qu’à l’écorce des choses, et souffre patiemment le joug, pourvu qu’il ne soit pas apparent.
Les Chaînes de l’esclavage
Citations de Jean-Paul Marat
Jean-Paul Marat