Le fleuve de soldats, chevaux, canons, charrettes est sans fin. C’est un crotale, pense Parjeù. Chaq Vargas Llosa Mario

Le fleuve de soldats, chevaux, canons, charrettes est sans fin. C’est un crotale, pense Parjeù. Chaque bataillon en constitue les anneaux, les uniformes, les écailles, la poudre des canons, le venin avec lequel il empoisonne ses victimes.
La Guerre de la fin du monde (1983)
Citations de Mario Vargas Llosa
Mario Vargas Llosa