La troisième phase, séparée de la seconde par un redoublement de crise, une ivresse vertigineuse sui Baudelaire Charles

Ajouter un commentaire

La troisième phase, séparée de la seconde par un redoublement de crise, une ivresse vertigineuse suivie d’ un nouveau malaise, est quelque chose d’ indescriptible. C’ est ce que les Orientaux appellent le kief; c’ est le bonheur absolu.
Du vin et du hachisch (1851)
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire

Laisser une réponse