La patience coûte peu à qui travaille beaucoup, à qui bat et vanne les idées dans cette grange qui s Girardin Emile de

Ajouter un commentaire

La patience coûte peu à qui travaille beaucoup, à qui bat et vanne les idées dans cette grange qui s’ appelle un journal, comme le paysan bat et vanne le blé des gerbes qu’ il a récoltées.
Questions de mon temps, 1836 à 1846 (1858)
Citations de Emile de Girardin
Emile de Girardin

Laisser une réponse