L’homme ne cède pas toujours lorsqu’on l’a convaincu. Pareil à un soldat russe frappé de mort, il fa Boucher Henri

1 Commentaire

L’ homme ne cède pas toujours lorsqu’ on l’ a convaincu. Pareil à un soldat russe frappé de mort, il faut encore le pousser pour qu’ il tombe.
Pensées et réflexions (1866)
Citations de Henri Boucher
Henri Boucher

Une réponse à “L’homme ne cède pas toujours lorsqu’on l’a convaincu. Pareil à un soldat russe frappé de mort, il fa Boucher Henri”

  1. dicocitations

    Qui sont les Russes ? de Alla Sergueeva

    Le temps, pour les Russes, comme pour tous les Orientaux, est cyclique. Chaque jour, le soleil se lève et se couche, les années se suivent. Les gens vieillissent et meurent et leurs enfants recommencent tout depuis le début. C'est pour cette raison que le passé est omniprésent dans la pensée des Russes. Cette idée est confirmée par l'étymologie du mot vremia (= temps en russe): il provient du vieux slave verermia et est lié aux mots vertet (retourner), vereteno (quenouille); Ainsi la perception du temps dans l'inconscient russe est cyclique et liée à l'idée de répétition.
    Comparez avec l'équivalent allemand die Zeit (le temps) qui vient du verbe ziehen, qui signifie tirer. Dans la langue allemande, l'idée du temps repose sur un mode linéaire.

    Répondre

Laisser une réponse