L’averse cinglait le fleuve, pénétrait sa peau, modifiait sa couleur sa température, ses courants. L Frappat Hélène

L’averse cinglait le fleuve, pénétrait sa peau, modifiait sa couleur sa température, ses courants. L’odeur jaune s’était dissoute dans l’air gris. En surface du fleuve la pluie oblique produisait un halo phosphorescent. Autour d’eux les arbres flous avaient pris la teinte bleutée de végétaux aquatiques dont le vent, en leur imprimant des torsions révelait les tourments.
Le dernier fleuve (2019)
Citations de Hélène Frappat
Hélène Frappat

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.