L’arche de l’infini manque. Mais le défendu attire, étant gouffre. Où le pied ne va pas, le regard p Hugo Victor

Ajouter un commentaire

L’ arche de l’ infini manque. Mais le défendu attire, étant gouffre. Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s’ arrête, l’ esprit peut continuer. Pas d’ homme qui n’ essaie, si faible, et si insuffisant qu’ il soit.
Les travailleurs de la mer (1866)
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo

Laisser une réponse