Je vois qu’on n’est compatissant que pour les maux qu’on éprouve soi-même. Beaumarchais Pierre Augustin Caron de

Je vois qu’on n’est compatissant que pour les maux qu’on éprouve soi-même.
La Mère coupable (1791)
Citations de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais
Pierre Augustin Caron de Beaumarchais