Je sens se relâcher en moi tous les ressorts de l’amour-propre, ceux même qui entretenaient encore q Ackermann Louise

Je sens se relâcher en moi tous les ressorts de l’amour-propre, ceux même qui entretenaient encore quelque peu mon activité littéraire. Comme un vaisseau qui se serait trop approché de sables funestes, je m’enfonce et vais bientôt rester ensevelie dans l’indifférence absolue.
Pensées d’une solitaire (1903)
Citations de Louise Ackermann
Louise Ackermann

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.