Fatalité ! voilà le mot de l’univers, depuis l’atome invisible jusqu’à l’homme. Prononcer celui de L Ackermann Louise

Fatalité ! voilà le mot de l’univers, depuis l’atome invisible jusqu’à l’homme. Prononcer celui de Liberté, c’est n’avoir aucune idée des lois inflexibles qui enchaînent toutes les manifestations de l’être.
Pensées d’une solitaire (1903)
Citations de Louise Ackermann
Louise Ackermann