Je ne pensais pas que la mort pouvait avoir le visage d’un gamin de dix-huit ans. Ce gamin-là, avec Gaudé Laurent

Ajouter un commentaire

Je ne pensais pas que la mort pouvait avoir le visage d’ un gamin de dix-huit ans. Ce gamin-là, avec ses yeux clairs et son nez d’ enfant, c’ était ma mort.
Cris (2001)
Citations de Laurent Gaudé
Laurent Gaudé

Laisser une réponse