Je me contente ce matin de la radio, admirant certes ce pouvoir illimité qui a été donné aux hommes, Mauriac François

Ajouter un commentaire

Je me contente ce matin de la radio, admirant certes ce pouvoir illimité qui a été donné aux hommes, mais songeant qu’ il ne sert de rien à l’ homme de gagner la Lune s’ il vient à perdre la Terre.
Le dernier Bloc-Notes (1971)
Citations de François Mauriac
François Mauriac

Laisser une réponse