Ils dorment debout, et, malgré quelque signe d’intelligence et de politesse du destin, le sommeil le Cocteau Jean

Ajouter un commentaire

Ils dorment debout, et, malgré quelque signe d’ intelligence et de politesse du destin, le sommeil les empêchera de voir la trappe qui se ferme sur eux pour toujours.
La Machine infernale (1934)
Citations de Jean Cocteau
Jean Cocteau

Laisser une réponse