Il n’y a point d’autre peur que celle d’une fin dernière, la douleur étant passagère. Vous donc, méd Camus Albert

Il n’y a point d’autre peur que celle d’une fin dernière, la douleur étant passagère. Vous donc, médecins de la peste, devez vous fortifier contre l’idée de la mort et vous réconcilier avec elle, avant d’entrer dans le royaume que la peste lui prépare. Si vous êtes vainqueurs sur ce point, vous le serez partout et l’on vous verra sourire au milieu de la terreur. Concluez qu’il vous faut une philosophie.
Exhortation aux médecins de la peste (1941)

Citations de Albert Camus
Albert Camus