Et là, tout devient simple. Il faut aimer ce qui advient, «amor fati», «aime ton destin», voilà ma f Onfray Michel

Ajouter un commentaire

Et là, tout devient simple. Il faut aimer ce qui advient, «amor fati», «aime ton destin», voilà ma formule pour toute chose. C’ est d’ ailleurs la formule de la joie, sinon du bonheur – du moins de la conjuration du malheur.
L’Innocence du devenir. La vie de Frédéric Nietzsche (2008)
Citations de Michel Onfray
Michel Onfray

Laisser une réponse