Dans les palais, on doit murmurer : « Quand cela capte, cela les calme. » Connectez les populations, Tesson Sylvain

Dans les palais, on doit murmurer : « Quand cela capte, cela les calme. » Connectez les populations, elles ne se rebiffent pas. À l’inverse, coupez le ouaib et voyez ce qui se passe. Les hommes ouvriront à nouveau Ravachol ou Bernanos, Homère ou Rimbaud et là… gare aux pouvoirs publics. Le ouaib est la nouvelle morphine : appelons cela la wifine.
Interview accordée au Figaro janvier 2018
Citations de Sylvain Tesson
Sylvain Tesson