Colin reposa le peigne et, s’armant du coupe-ongles, tailla en biseau les coins de ses paupières mat Vian Boris

Colin reposa le peigne et, s’armant du coupe-ongles, tailla en biseau les coins de ses paupières mates, pour donner du mystère à son regard. Il devait recommencer souvent, car elles repoussaient vite.
L’Ecume des jours (1947)
Citations de Boris Vian
Boris Vian

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.