Ces roses sont des bouts de cadavres qu’on force à faire semblant de vivre trois jours de plus dans Cohen Albert

Ajouter un commentaire

Ces roses sont des bouts de cadavres qu’ on force à faire semblant de vivre trois jours de plus dans de l’ eau et les gens aiment ça, cette agonie, et ils achètent ces cadavres de fleurs et les jeunes filles s’ en repaissent.
Le livre de ma mère (1954)
Citations de Albert Cohen
Albert Cohen

Laisser une réponse