Ce sont les tâtons du matin. Et je suis comme non moi-même, dépaysé dans le sentiment de ma journée, Valéry Paul

Ajouter un commentaire

Ce sont les tâtons du matin. Et je suis comme non moi-même, dépaysé dans le sentiment de ma journée, quand quelque circonstance m’ empêche de faire mon heure ou deux de culture psychique sans objet entre 5 et 7.
Cahiers
Citations de Paul Valéry
Paul Valéry

Laisser une réponse