Ce qui rend le commerce des femmes si piquant, c’est qu’il y a toujours une foule de sous-entendus, Chamfort Sébastien Roch, dit Nicolas de

Ajouter un commentaire

Ce qui rend le commerce des femmes si piquant, c’ est qu’ il y a toujours une foule de sous-entendus, et que les sous-entendus qui, entre hommes, sont gênants, ou du moins insipides, sont agréables d’ un homme à une femme.
Maximes et Pensées, Caractères et Anecdotes (1795)
Citations de Sébastien Roch, dit Nicolas de Chamfort
Sébastien Roch, dit Nicolas de Chamfort

Laisser une réponse