Avec le garçon, pas d’envahissement : sa nature ne le porte ni à la sentimentalité, ni à la jalousi Montherlant Henry de

Avec le garçon, pas d’envahissement : sa nature ne le porte ni à la sentimentalité, ni à la jalousie, ni à la graphomanie, ni au besoin qu’on s’occupe de lui ; elle le porte au contraire à souhaiter qu’on le laisse tranquille, et à laisser tranquilles les autres. Il y a dans le protectionnisme quelque chose de réservé et de dépouillé, mettons quelque chose de sec, qui est très classique : souviens-toi de la litote du Parc ; sans parler de la réserve que nous impose la société. Avec les femmes — du moins si j’en crois les livres, car mon expérience d’elles est nulle, — c’est le contraire ; il faut toujours en dire et en faire plus qu’on ne sent : débordement et étalage, auxquels s’ajoute l’étalage de la publicité extravagante donnée à cet amour. Tout cela est romantique. L’amour des femmes, c’est l’amour tumultueux ; l’amour des garçons, c’est l’amour paisible, qui vous laisse l’esprit libre. De là le vers de Properce : « A mon ennemi je souhaite une femme. A mon ami un jeune garçon.»
Les Garçons (1969)
Citations de Henry de Montherlant
Henry de Montherlant

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.