A mesure que l’être humain avance dans la vie, le roman qui, jeune homme, l’éblouissait, la légende Baudelaire Charles

A mesure que l’être humain avance dans la vie, le roman qui, jeune homme, l’éblouissait, la légende fabuleuse qui, enfant, le séduisait, se fanent et s’obscurcissent d’eux-mêmes.
Les Paradis artificiels (1860)
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.