Sous les ifs noirs qui les abritent, – Les hiboux se tiennent rangés, – Ainsi que des dieux ét Baudelaire Charles

Sous les ifs noirs qui les abritent,
Les hiboux se tiennent rangés,
Ainsi que des dieux étrangers,
Dardant leur oeil rouge. Ils méditent.
Les Fleurs du Mal (1857), LXVII – Les Hiboux
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire