Si j’ai pu l’oublier, c’est qu’elle fut fidèle
Et qu’elle m’a souri même en ne m’aimant plus. < Magre Maurice

Si j’ai pu l’oublier, c’est qu’elle fut fidèle
Et qu’elle m’a souri même en ne m’aimant plus.
Un jour je lui dirai ce que je pense d’elle
Quand je pourrai parler sans être trop ému.
Les Belles de Nuit (1913), Si j’ai pu l’oublier
Citations de Maurice Magre
Maurice Magre

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.