Qui trop embrasse mal éteint. Balzac Honoré de