Quelle souffrance que d’être ainsi vivant. Quelle abomination, quelle pourriture! Comment mon corps, Le Clézio Jean-Marie Gustave

Quelle souffrance que d’être ainsi vivant. Quelle abomination, quelle pourriture! Comment mon corps, ce corps qui est à moi, qui appartient ou qui est le maître de cet esprit pas particulièrement attaché à la vie, a-t-il la force, le courage d’exister?
L’Extase matérielle (1967)
Citations de J. M. G. Le Clézio
J. M. G. Le Clézio

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.