Pour discuter, il faut descendre dans un marécage. Les paroles dépensées en vain reviennent, aussitô Bloy Léon

Ajouter un commentaire

Pour discuter, il faut descendre dans un marécage. Les paroles dépensées en vain reviennent, aussitôt, comme un jusant de boue fétide, sur le coeur de l’homme qui les à proférées.
Le mendiant ingrat (1892-1895)
Citations de Léon Bloy
Léon Bloy

Laisser une réponse