Oui, quel éblouissement pour mes yeux de te regarder à lumière vive du jour, puisque dans la nuit sé Shakespeare William

Ajouter un commentaire

Oui, quel éblouissement pour mes yeux de te regarder à lumière vive du jour, puisque dans la nuit sépulcrale l’ ombre imparfaite de ta beauté apparaît ainsi à travers le sommeil accablant à mes yeux aveuglés !
Sonnets, XLIII
Citations de William Shakespeare
William Shakespeare

Laisser une réponse