On en connaît dans le pays de ces familles rétrécies, avec le fils qui vieillit entre le père et la Lafon Marie-Hélène

On en connaît dans le pays de ces familles rétrécies, avec le fils qui vieillit entre le père et la mère ; on préfère ne pas penser à ce que ça donne quand les fils se retrouvent seuls ; on n’a pas besoin d’y penser, on le voit ; certains en rient dans les cafés quand on raconte les histoires d’untel ou untel, c’est peut-être la meilleure façon de s’arranger avec la tristesse.
Joseph
Citations de Marie-Hélène Lafon
Marie-Hélène Lafon