Mesure à ton pouvoir la grandeur de l’ouvrage: – Le plus sûr, à qui veut fendre les flots amers, Caton Denys

1 Commentaire

Mesure à ton pouvoir la grandeur de l’ ouvrage:
Le plus sûr, à qui veut fendre les flots amers,
Est de ramer près du rivage,
Plutôt que de cingler vers le plus haut des mers.
Distiques de Caton, Livre quatrième, XXXIII
Citations de Denys Caton
Denys Caton

Une réponse à “Mesure à ton pouvoir la grandeur de l’ouvrage: – Le plus sûr, à qui veut fendre les flots amers, Caton Denys”

  1. dicocitations

    J'ai posé ma main sur sa joue rêche, joué avec ses cheveux dans sa nuque. On ne s'était pas embrassés mais c'était tout comme. On ne parlait pas et c'était un beau silence, pas un silence pesant ou quoi, juste qu'on n'avait pas besoin de parler, on roulait vers la mer et c'était tout.

    Passer l'hiver, Olivier Adam

    Répondre

Laisser une réponse