Leurs pensées, confondues dans la même angoisse, s’étreignaient étroitement, comme deux poitrines pa Flaubert Gustave

Ajouter un commentaire

Leurs pensées, confondues dans la même angoisse, s’ étreignaient étroitement, comme deux poitrines palpitantes.
Madame Bovary (1857)
Citations de Gustave Flaubert
Gustave Flaubert

Laisser une réponse