Les jeunes gens tombent à genoux devant leur maîtresse, comme l’infanterie devant la cavalerie, pour Jean-Paul Johann Paul Friedrich Richter, dit

Ajouter un commentaire

Les jeunes gens tombent à genoux devant leur maîtresse, comme l’ infanterie devant la cavalerie, pour la vaincre ou pour donner la mort.
Pensées extraites de tous les ouvrages de Johann Paul Friedrich Richter dit Jean-Paul
Citations de Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul
Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul

Laisser une réponse