Les hommes chantaient, les femmes, les enfants chantaient l’espoir, la chaleur du combat et les aube Cage-Florentiny Nicole

Les hommes chantaient, les femmes, les enfants chantaient l’espoir, la chaleur du combat et les aubes qu’ils ne verraient pas, chantaient dans la nuit qui n’avait pas été si douce depuis longtemps. Et le chant, surpris au détour d’une virgule, le chant, frappé en plein coeur par une rafale de balles, le chant s’éleva plus haut, plus beau, grandiose dans la nuit rose avant de trébucher et s’affaisser face contre terre, le chant, jusqu’au dernier soupir
L’Espagnole
Citations de Nicole Cage-Florentiny
Nicole Cage-Florentiny

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.