Les grands ne s’occupent guère plus de leur progéniture que les fourmis. Celles-ci ont à peine dépos Jean-Paul Johann Paul Friedrich Richter, dit

Ajouter un commentaire

Les grands ne s’ occupent guère plus de leur progéniture que les fourmis. Celles-ci ont à peine déposé leurs oeufs, que mâles et femelles s’ éloignent et les abandonnent aux soins des fourmis travailleuses.
Pensées extraites de tous les ouvrages de Johann Paul Friedrich Richter dit Jean-Paul
Citations de Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul
Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul

Laisser une réponse