Les fleurs tardives que la joie fit éclore dans mon coeur que je croyais à jamais stérile portèrent Proust Marcel

Les fleurs tardives que la joie fit éclore dans mon coeur que je croyais à jamais stérile portèrent des fruits.
Les Plaisirs et les Jours (1896)
Citations de Marcel Proust
Marcel Proust

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.