Le voisin attela son cheval, la tante enveloppa Augustine dans des châles, et nous voilà partis au p Pagnol Marcel

Ajouter un commentaire

Le voisin attela son cheval, la tante enveloppa Augustine dans des châles, et nous voilà partis au petit trot, tandis que sur la crête des collines la moitié d’ un grand soleil rouge nous regardait à travers les pins.
La Gloire de mon père (1957)
Citations de Marcel Pagnol
Marcel Pagnol

Laisser une réponse