Le vieux libraire m’avait toujours répété que les livres avaient une âme, l’âme de celui qui les ava Zafón Carlos Ruiz

Le vieux libraire m’avait toujours répété que les livres avaient une âme, l’âme de celui qui les avait écrits et de ceux qui les avaient lus et avaient rêvé avec eux.
Le Jeu de l’ange (2008)
Citations de Carlos Ruiz Zafón
Carlos Ruiz Zafón

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.