Le temps passe pour tous les hommes, mais le nôtre est plus long. J’essuie les crachats. Je n’y prêt Claudel Philippe

Le temps passe pour tous les hommes, mais le nôtre est plus long. J’essuie les crachats. Je n’y prête pas garde : ce ne sont que des filets d’eau qui s’échappent de bouches mortelles. Je les surpasse en écrivant mes romans.
Les Petites mécaniques (2002)
Citations de Philippe Claudel
Philippe Claudel

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.