Le poète ressemble aux cordes de la lyre; il devient invisible comme elles, lorsqu’il s’ébranle, et Jean-Paul Johann Paul Friedrich Richter, dit

Ajouter un commentaire

Le poète ressemble aux cordes de la lyre; il devient invisible comme elles, lorsqu’ il s’ ébranle, et rend des sons mélodieux.
Pensées extraites de tous les ouvrages de Johann Paul Friedrich Richter dit Jean-Paul
Citations de Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul
Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul

Laisser une réponse