La terre, sous mes pieds, n’est qu’un immense journal déplié. Parfois une photographie passe, c’est Breton André

Ajouter un commentaire

La terre, sous mes pieds, n’est qu’un immense journal déplié. Parfois une photographie passe, c’est une curiosité quelconque et des fleurs monte uniformément l’odeur, la bonne odeur de l’encre d’imprimerie.
Poisson soluble (1924)
Citations de André Breton
André Breton

Laisser une réponse