La pensée d’une femme est douce d’une incroyable élasticité: quand elle reçoit un coup d’assommoir, Balzac Honoré de

Ajouter un commentaire

La pensée d’ une femme est douce d’ une incroyable élasticité: quand elle reçoit un coup d’ assommoir, elle plie, paraît écrasée, et reprend sa forme dans un temps donné.
Une fille d’Eve (1834)
Citations de Honoré de Balzac
Honoré de Balzac

Laisser une réponse