La morale de ceci est qu’une jolie femme ne voudra jamais reconnaître son mari, ni même son amant da Balzac Honoré de

Ajouter un commentaire

La morale de ceci est qu’ une jolie femme ne voudra jamais reconnaître son mari, ni même son amant dans un homme en vieux carrick, en perruque de chiendent et en bottes percées.
Le Colonel Chabert (1835)
Citations de Honoré de Balzac
Honoré de Balzac

Laisser une réponse