La marche n’est ressentie que par les infirmes et la pensée par les fous. Chapelan Maurice

La marche n’est ressentie que par les infirmes et la pensée par les fous.
Amours, amour (1967)
Citations de Maurice Chapelan
Maurice Chapelan