La femme la plus insouciante ou la plus éperdue n’oublie jamais que le temps passe vite comme l’étoi Houssaye Arsène Housset, dit Arsène

2 Commentaires

La femme la plus insouciante ou la plus éperdue n’ oublie jamais que le temps passe vite comme l’ étoile qui file.
Les Femmes comme elles sont (1892)
Citations de Arsène Housset, dit Arsène Houssaye
Arsène Housset, dit Arsène Houssaye

2 réponses à “La femme la plus insouciante ou la plus éperdue n’oublie jamais que le temps passe vite comme l’étoi Houssaye Arsène Housset, dit Arsène”

  1. dicocitations

    A chaque minute nous sommes écrasés par l'idée et la sensation du temps. Et il n'y a que deux moyens pour échapper à ce cauchemar, – pour l'oublier: le Plaisir et le Travail. Le Plaisir nous use. Le travail nous fortifie. Choisissons.

    Mon coeur mis à nu, Charles Baudelaire
    ( p.75, Editions Arcadia )

    Répondre
  2. Cochonfucius

    Avec aucun organe on ne perçoit le temps.
    D'ailleurs il ne se tient pas dans les phénomènes,
    Il ne fait qu'émerger quand l'esprit se promène
    Auquel en aucun cas il n'est pré-existant.

    On ne le perçoit pas, on l'évalue, pourtant,
    Il joue un rôle-clé dans beaucoup de domaines.
    Est-il donc objectif, ou simple idée humaine ?
    Trancher entre les deux, ce n'est pas important.

    Il faut goûter le temps, ne pas le vivre en vain,
    Voir qu'il est différent pour le buveur de vin,
    Voir qu'il est transformé dans l'élan poétique.

    Il faut laisser le temps partir et revenir,
    Sourire à des projets et à des souvenirs ;
    Ne pas en avoir peur : le temps est amnésique.

    Répondre

Laisser une réponse