L’excès de la prospérité ou de l’adversité pousse les individus comme les nations à l’immoralité. Ai Jean-Paul Johann Paul Friedrich Richter, dit

Ajouter un commentaire

L’ excès de la prospérité ou de l’ adversité pousse les individus comme les nations à l’ immoralité. Ainsi, dans les étangs, les poissons ne s’ enfoncent dans la vase que par une chaleur ou par un froid excessif.
Pensées extraites de tous les ouvrages de Johann Paul Friedrich Richter dit Jean-Paul
Citations de Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul
Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean-Paul

Laisser une réponse