L’attente de l’autre vie adoucit tous les maux de celle-ci et rend les terreurs de la mort presque n Rousseau Jean-Jacques

L’attente de l’autre vie adoucit tous les maux de celle-ci et rend les terreurs de la mort presque nulles; mais dans les choses de ce monde, l’espérance est toujours mêlée d’inquiétude, et il n’y a de vrai repos que dans la résignation.
Fragments de Rêveries, écrits sur des cartes à jouer
Citations de Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau